Peter Schiefke

Votre député de


Vaudreuil-Soulanges

Peter Schiefke

Votre député de


Vaudreuil-Soulanges

Menu

Une retraite digne : nos investissements dans l’avenir des aînés

J’entends souvent les membres de notre communauté se préoccuper de leur avenir et de leur retraite ; des préoccupations qui sont, à mes yeux, entièrement légitimes. La réalité est que près d’un quart des familles canadiennes ne mettent pas suffisamment d’argent de côté pour leur retraite. Même après une vie dédiée au service de notre pays, certains Canadiens qui sont présentement à la retraite ont de la difficulté à joindre les deux bouts. Notre gouvernement, tout comme des millions de Canadiens d’un océan à l’autre, sait que celles et ceux qui ont contribué à la croissance et le succès de nos familles, nos communautés et notre pays méritent une retraite sécuritaire et digne.

En tant que gouvernement, nous avons travaillé depuis le tout début afin de concrétiser ce souhait. En 2016, nous avons réduit le taux d’imposition pour les Canadiens de la classe moyenne, le faisant passer de 22 % à 20,5 %. Cette mesure a permis à 90 % des couples canadiens d’épargner près de 550 $ par année. Nous avons également augmenté les prestations du Supplément de revenu garanti pour 900 000 aînés les plus vulnérables à travers le Canada de près de 950 $ par an, ce qui constitue un investissement de 670 millions $ pour les aînés canadiens chaque année. De plus, nous avons rétabli l’âge d’admissibilité pour la Sécurité de vieillesse de 67 ans à 65 ans.

D’autre part, nous savions que beaucoup de travail devait être fait pour renforcer les pensions des Canadiennes et des Canadiens. C’est pourquoi, en 2016, nous avons entamé les négociations avec les provinces pour renforcer et améliorer le Régime de pensions du Canada. Nous avons fait ce geste, car notre gouvernement sait que nous devons mieux appuyer les Canadiens dans leur retraite et parce que la quantité des régimes de pension d’employeur dans le secteur privé est de plus en plus petite. En 2018, notre gouvernement, sous la direction du premier ministre Justin Trudeau, a introduit des changements législatifs historiques pour augmenter les prestations maximales du Régime de pensions du Canada de 50 %, les faisant passer de 13 370 $ à 20 000 $, ce qui équivaut à une augmentation de 7 000 $. Cette hausse signifie que les revenus moyens annuels reçus lors de la retraite augmenteront du quart au tiers.

En plus de ces augmentations, notre gouvernement a également apporté des améliorations au Régime de pensions du Canada, incluant l’instauration d’une prestation forfaitaire de décès d’une valeur de 2 500 $, qui permettra à des milliers de Canadiens d’avoir accès à la Prestation d’invalidité du Régime de pensions du Canada. Au même titre, nous avons protégé les pensions de 40 000 survivants canadiens âgés de moins de 45 ans.

Nous avons également écouté les Canadiens qui étaient préoccupés par la sécurité de leur pension fournie par leur employeur. Il existe de nombreux Canadiens qui n’ont pas de garantie pour leur pension si leur employeur précédent ferme son entreprise ou déclare faillite. Voilà pourquoi notre budget 2018 pose des gestes concrets là où les gouvernements précédents ne l’ont pas fait et où de tels gestes étaient nécessaires depuis très, très longtemps. Nous avons commencé à étudier les manières de protéger les pensions d’employés en consultant les retraités et les employeurs. Les résultats de ces études serviront de base sur laquelle nous pourrons élaborer un plan solide pour le futur. Après avoir contribué à leurs pensions fournies par leurs employeurs pour toute leur vie, nous savons très bien, en tant que Canadiens, que les retraités ne méritent rien de moins que la sécurité et la paix d’esprit.

Notre gouvernement sait, par ailleurs, à quel point le logement abordable est important pour les Canadiens et, surtout, pour nos aînés. Tous les Canadiens ont besoin d’un logement qui est à la fois abordable et sécuritaire. La réalité est qu’il existe environ 1,7 million de familles d’un bout à l’autre du Canada qui cherchent un logement abordable et que les Canadiens âgés de 55 ans et plus composent 10 % des refuges pour sans-abris à travers le pays. Pour aider à résoudre cet enjeu pressant, notre gouvernement a développé la toute première stratégie nationale sur le logement pour répondre aux besoins urgents des Canadiens, incluant nos aînés. Nous nous sommes engagés à rétablir le rôle de premier plan du gouvernement dans la question du logement en coupant l’itinérance de moitié, en améliorant le sort de 530 000 ménages pour qu’ils ne soient plus en besoin de logement et en créant 100 000 nouveaux logements dont 12 000 seront dédiés aux aînés. Cet investissement historique dans le domaine du logement abordable est une composante intégrante de notre plan qui vise à assurer que nos aînés qui ont contribué toute une vie à notre pays puissent avoir une retraite digne.

En plus des défis existants relatifs au logement abordable, l’état de nos services de santé est un autre enjeu qui préoccupe les aînés de notre communauté. Afin de nous assurer que les provinces et les territoires soient mieux outillés pour répondre à la hausse de la demande, nous avons mobilisé 500 millions $ en nouvel investissement pour les transferts en santé au cours des deux dernières années et nous avons augmenté les transferts fédéraux pour le Québec de plus de 10 % au cours de la même période pour appuyer le gouvernement dans le domaine. Après tout, tous les Québécois ne méritent rien de moins que des services sociaux et de santé de qualité. Dans ce même élan de reconnaissance des enjeux liés à la hausse de la demande, notamment pour les services reliés à la santé mentale, notre gouvernement a annoncé de nouveaux investissements ciblés inégalés d’une valeur de 11 milliards $ pour la prochaine décennie afin de mieux appuyer les services reliés à la santé mentale et les soins à domicile pour la population vieillissante du Canada.

Parallèlement à ces enjeux, il est désolant de savoir qu’un Canadien sur quatre ne peut pas remplir ou terminer une ordonnance et que plus d’un million de Canadiens doivent faire des choix difficiles quotidiennement entre payer les frais de leur ordonnance ou payer leur nourriture, leur électricité et leur chauffage. Il est clair que des choses doivent changer. Notre gouvernement a récemment lancé un Conseil consultatif sur la mise en œuvre du régime d’assurance-médicaments national qui sera mandaté d’étudier, d’évaluer, de consulter étroitement les experts, professionnels médicaux, provinces, territoires et chefs autochtones dans le but de recommander des options pour la mise sur pied d’un régime d’assurance-médicaments au printemps 2019 qui placera les Canadiens au centre des considérations. Je vous encourage à ajouter votre voix à cette discussion importante en visitant www.parlons-sante.ca/assurance-medicaments ou en contactant mon bureau.

Finalement, nous avons entrepris des actions ambitieuses qui visent à assurer que les vétérans blessés ou malades puissent prendre une retraite sécuritaire et équitable, particulièrement lors de leur réintégration dans la vie civile. En 2015, nous nous sommes engagés à réintroduire la pension viagère pour les vétérans blessés ou malades. Au début de 2018, nous avons réalisé cette promesse. En date du 1er avril 2019, les femmes et hommes en uniforme qui ont été blessés ou qui sont malades en raison de leur service seront éligibles pour recevoir 1 150 $ exempts d’impôts tous les mois, pour le reste de leur vie. Nous avons également introduit une nouvelle indemnité pour douleur et souffrance pour celles et ceux qui souffrent d’un handicap résultant du service militaire. Cette indemnité exempte d’impôt pourra atteindre des montants de 500 $, 1 000 $ ou 1 500 $, selon les circonstances personnelles du vétéran.

D’ailleurs, notre gouvernement a introduit la Prestation de remplacement du revenu imposable, à un minimum de 48 600 $, pour ceux qui vivent des difficultés relatives au ré-établissement causées par le service militaire. Nos investissements pour nos vétérans représentent 10 milliards $ en nouveau financement, renversant ainsi les coupes désastreuses faites au cours de la dernière décennie.

Qu’ils soient retraités, aînés ou vétérans, les Canadiens méritent une retraite sécuritaire et digne. En tant que député de Vaudreuil-Soulanges, je suis fier de représenter les voix de notre communauté qui défendent ces enjeux et qui ont aidé à les faire progresser. D’innombrables membres de notre communauté de Vaudreuil-Soulanges, de concert avec des millions de Canadiennes et de Canadiens, pourront maintenant profiter directement de ces investissements.

Je suis tout à fait conscient qu’il reste encore beaucoup de pain sur la planche. Néanmoins, je suis inspiré par le progrès accompli par notre gouvernement pour résoudre les défis de longue date auxquels nos aînés font face. J’ai hâte de continuer à recevoir les rétroactions des aînés de notre communauté, à travailler en leur nom et à être une voix forte pour tous ceux qui habitent dans Vaudreuil-Soulanges.

Cela dit, j’en profite pour inviter tous les résidents de Vaudreuil-Soulanges âgés de 55 ans et plus à intégrer mon Comité des aînés de Vaudreuil-Soulanges. Si vous souhaitez obtenir plus d’informations sur le comité, si vous avez des questions sur les détails des investissements pour les retraités canadiens actuels et futurs ou si vous souhaitez en apprendre davantage sur nos investissements pour les vétérans, n’hésitez surtout pas à me contacter par le moyen qui vous convient le mieux.

 

Cordialement,

Peter Schiefke

Député de Vaudreuil-Soulanges

Secrétaire parlementaire du premier ministre pour la Jeunesse